Top
icon menu

Migraine, faut-il s’inquiéter ?

13 mai 2019
Migraine, faut-il s’inquiéter ?

On peut facilement différencier un banal mal de tête ou céphalée d’une migraine.

La migraine se présente en une intense douleur à la tête, localisée d’un seul coté. Elle se manifeste en crises répétitives et périodiques qui peuvent durer de quelques heures à 2 ou 3 jours.

La migraine n’est pas un simple mal de tête, mais une maladie contraignante, d’origine inconnue sauf des hypothèses d’hérédité, et qui nécessite un suivi et une prise en charge médicale.

Les symptômes d’une migraine

Au cours d’une crise migraineuse, l’intense douleur ressentie d’un seul côté de la tête et au niveau du globe oculaire peut s’associer avec :

―Des nausées ou des vomissements

―Une hypersensibilité à la lumière et au bruit

―Des troubles visuels

Vision trouble, vision de petits points noirs et dans ce cas on parle de migraine ophtalmique.

―Une sensation de froid ou de chaleur

―Des fourmillements et une lourdeur des membres

―Des douleurs musculaires

Avant la crise, les migraineux ont tendance à présenter des signes visuels et neurologiques particuliers appelés ‘’aura’’ qui se manifestent par la vision de points ou stries lumineux, une perte de vue temporaire avec des vertiges et des troubles de langage.

L’aura précède la migraine environ une heure mais peut ne pas en être suivie.

Les facteurs déclenchants

De causes encore inconnues, beaucoup de facteurs peuvent provoquer la migraine.

Des facteurs climatiques :

Les vagues de froid ou de chaleur, le vent, les orages peuvent déclencher une migraine.

Des facteurs hormonaux :

En période de menstruation, la femme peut présenter une crise migraineuse liée à la chute de l’œstrogène dans le sang. On parle de migraine cataméniale ou menstruelle qui disparaît avec le cycle hormonal de la femme, pendant les grossesses et après la ménopause.

Des facteurs psychologiques :

La migraine peut se déclencher suite à un stress, un surmenage ou des perturbations émotionnelles.

Pour cette raison elle peut se manifester chez les enfants et les jeunes en périodes d’examens et chez les adultes lors d’événements importants (vie professionnelle, mariage, voyage…). Les troubles de sommeil de différentes étiologies sont aussi des facteurs déclenchants.

Des médicaments et aliments :

L’existence d’une concordance entre l’utilisation excessive des antidouleurs et la migraine a été prouvée. Quelques aliments peuvent aussi la déclencher comme l’alcool, fromages et chocolat.

Les traitements

En dépit de ses symptômes connus, seul votre médecin peut diagnostiquer si c’est une migraine avec ou sans aura pour prescrire le traitement adéquat. Ces douleurs intenses et parfois intolérables sont traitées avec des analgésiques et des anti-inflammatoires.

En cas de résistance à cette thérapie, votre médecin peut vous prescrire des triptans, un traitement spécifique des migraines.

Parfois une bonne cure de sommeil pour éviter la lumière et le bruit, peut atténuer les douleurs d’une migraine. On peut faire recours aux traitements naturels comme l’homéopathie, l’hypnose et l’acupuncture. Les recettes traditionnelles peuvent donner un bon effet comme les infusions (romarin, gingembre) et des massages du front et des tempes avec des huiles essentielles de lavande ou de menthe.

Pour prévenir la migraine, il faut éviter les facteurs déclenchants en suivant un rythme de sommeil régulier.